Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tout sur le pigeon voyageur moderne, athlète ailé du XXIe siècle. Traductions d'auteurs réputés. Textes originaux. Articles sur le suivi d'une colonie de pigeons voyageurs. Intégralité des traductions faites par M.Maindrelle REPRODUCTION INTERDITE SANS AUTORISATION

18 Nov

Commencer avec les pigeons de Pierre, Paul et Jacques

Publié par colombophilie  - Catégories :  #Articles Van Breemen

Commencer avec les pigeons de Pierre, Paul et Jacques

 

Steven van Breemen



La plupart des colombophiles commencent de cette façon, avec un mélange de diverses origines. Tout débutant colombophile a des pigeons qui lui ont été donné de toutes les directions. Voilà comment la plupart d'entre nous commençons. Lorsque nous participons à des courses, nous découvrons les meilleurs amateurs dans la région.
Nous allons ensuite voir ces colombiers et essayons de leur acheter des oiseaux . La lecture des journaux et des magazines colombophiles nous amène aux plus célèbres amateurs de ce sport. Cela se traduit de la manière que la plupart des débutants achètent chez eux un meilleur matériel de reproduction. Avec tous ces pigeons, on commence à produire, souvent sans plan d'élevage. Les courants sanguins de tous ces pigeons se mèlent les uns avec les autres, ce qui entraîne, ce que nous pouvons appeler une colonie de «sangs mêlés». Quand nous élevons de nouvelles générations hors d'eux, nous ne pouvons pas prédire ce que nous allons obtenir avec certitude. Les succès avec la descendance de ce type d'élevage sont fortement tributaires de Dame Chance.

Si l'amateur débutant est ambitieux et veut appartenir aux Champions, alors tôt ou tard, il se demandera comment il peut avancer dans l'élevage de meilleurs pigeons. Que peut-il attendre de ses propres pigeons dans le futur.

Si l'origine de notre colombier descend vraiment de «Pierre, Paul et Jacques », c'est-à-dire est totalement mixte, il sera difficile d'avancer avec quelque succès, ou de reproduire tout croisement avec succès.
Un bon exemple en cela est la méthode d'élevage utilisée dans le célèbre couple reproducteur de Marcel Braakhuis de Heer. Leurs descendants jouissait du nom de "Zwarte Moordenaars (Noirs Assassins)" un nom qu'ils ont certainement gagné. Ils étaient connus dans le monde entier. Cette paire d'élevage provient d'une combinaison d'un tout petit nombre de souches, dont chacune était aussi d'origine mixte. Les amateurs qui ont acheté ces oiseaux comme matériel de croisement pour leur propre colombier eurent très peu de succès dans la reproduction de ces mêmes résultats.

Si nous voulons apprendre quelles sont les qualités de nos pigeons, nous devons les mettre dans le panier et les tester sur les concours, afin de déterminer leurs qualités individuelles. Avant de mettre nos jeunes à l'épreuve, nous devons être certains que notre colombier soit créé de manière satisfaisante, que notre gestion est opportune et que nos méthodes de course sont adaptées à la tâche à accomplir; sans cela nous prenons le risque de lourdes pertes
durant les concours à venir. Cela est très important. Un bon résultat ne nous donne pas toutes les réponses sur les qualités de nos pigeons. Le résultat global de toute une saison est plus significatif. Si nous avons également pris beaucoup de notes sur les oiseaux individuellement, nous pouvons à la fin de la saison tirer quelques conclusions intéressantes. Chaque pigeon reçoit un rapport individuel et nous savons lesquels étaient les meilleurs et dans quelles circonstances ils ont été en mesure d'offrir leurs meilleures performances.

Maintenant, cela devient intéressant. Notre curiosité nous amènera à trouver les couples reproducteurs qui ont produit ces jeunes. Si cela vaut la peine, nous pouvons encore élever quelques tardifs de ces couples. Ceux ci pourront nous aider plus tard à élever nos performances à un niveau supérieur.

C'est pourquoi il est important que nous mettions nos jeunes pigeons aux concours. Non seulement sur des courses de courte distance, où ils sont libérés avec des pigeons de notre propre région, mais nous devons aussi les envoyer sur des concours plus longs avec une compétition plus importante là où ils doivent retrouver leur chemin tout seul. C'est la meilleure façon d'apprendre quel genre de pigeons nous avons dans notre colombier et quelles paires en sont responsables. L'année prochaine, nous concentrerons notre élevage sur ceux qui étaient les meilleurs et nous avons des critères sur lesquels baser notre première sélection. Si nous réalisons cette méthode sur plusieurs années et si nous voyons que nos performances s'améliorent alors nous aurons fait un grand pas en avant. Par l'élevage et la sélection notre bon matériel de reproduction va augmenter. Si par hasard, nous produisons une race qui offre des performances remarquables ou un reproducteur qui produit de nombreux descendants qui attirent notre attention, alors nous pouvons nous estimer doublement heureux. Nous pouvons alors passer à l'étape suivante de notre programme d'élevage.

Si nous sommes en effet au point où les pigeons en notre possession ont été capables de marquer de leur empreinte le haut des palmarès de concours, alors nous devons essayer de fixer ce sang dans notre colonie. Ce sera un peu plus difficile que de croiser. Dans la science de la génétique cette méthode est appelée la consanguinité. Ne pas utiliser cette méthode trop facilement. La consanguinité est utilisé pour fixer les caractéristiques ou traits de caractère. Les bons traits et les mauvais traits! Nous avons à faire usage de la consanguinité lorsque les pigeons dans notre colombier ont montré leur classe dans les courses contre un grand nombre. C'est alors seulement qu'il y a un sens à commencer la consanguinité. Ceci est d'autant plus logique si ces pigeons sont tous issus d'une paire. Les pigeons consanguins sont moins adaptés à la course. Ils sont conçus pour le colombier de reproduction. Là, ils permettent d'élargir la base de nos meilleurs pigeons. Les premières caractéristiques de la famille vont rapidement s'exprimer. Les générations suivantes montrent ces caractéristiques et ces traits à un degré plus en plus grand. Ensuite, nous devons utiliser la prochaine étape dans le développement génétique de notre colonie: l' élevage en lignée.

Si le premier chapitre de ce livre vous a déjà enthousiasmé, ralentissez pendant une minute. Commencer par les pigeons de «Pierre Paul et Jacques » rend l'héritage de nos pigeons très incertain. La progéniture est trop diverse. Pour réussir dans l'élevage de ce type de pigeons il nous faut une grande quantité de chance. La meilleure façon de commencer dans le sport colombophile est d'acquérir des pigeons dans un colombier plus performant où l'accent est mis sur l'élevage. Alors notre chance de réussite sera beaucoup plus grande et la chance et les accidents jouent un rôle moins important.


1.01-386_goedejaarling.jpg

 


"Le Bon Yearling (Goede Jaarling)" Le célèbre mâle de fondation de Steven van Breemen. Comme yearling il fut 2e As Yearling National dans la compétition "Vredesduif". Il a remporté entre autres prix, 1er Etampes contre 1489p, 1er Dourdan contre 974 pigeons et enfin le premier prix de Châteauroux au NABvP contre 8139 pigeons avec au moins 18 minutes d'avance par un vent de Nord-Est. Après cela, il a été transféré au colombier d'élevage où il a très bien réussi. A partir de 1999 sa descendance a volé des 1ers nationaux sur cinq générations dans cinq pays différents. Sur mon propre colombier le vainqueur National de Bourges 1999 «De Rode Engel» était un arrière-arrière petit fils. Il s'agit d'un reproducteur prédominent.

Commenter cet article

FROISSART 30/11/2010 18:24


Toujours un grand plaisir de vous lire avec comme pensée:"Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien, et cela je le sais"
Merci à vous
Amicalement
Jean-Paul


colombophilie 30/11/2010 18:46



Merci Jean Paul.


Il faut rendre à César ce qui est à César; les auteurs de ces articles sont vraiment de bons professeurs et de grands spécialistes. J'essaie de les traduire en gardant toutes les nuances de leurs
articles.



chris 19/11/2010 10:00


et bien je suis dans ce cas la ...
des pigeons offerts par 3, 4 amateurs...ce sont des pigeons capables de réaliser de très bons résultats durant 3, 4 semaines et puis...ce terrible coryza qui les plonge dans une sorte de
léthargie... mais bon, je suis optimiste (enfin, disons plutôt confiant pour la saison prochaine, j'ai maintenant une dizaine d'années de pratique et je sais que rien n'est jamais gagné d'avance et
j'appréhende toujours autant le début de saison...) Je viens d'installer un extracteur dans l'un de mes colombiers,la ventilation sera donc forcée et il faudra chercher ailleurs si l'état de santé
de mes protégés ne s'améliore pas...
inutile de vous dire que votre blog est de loin le meilleur de tous les sites consacrés à notre cher hobby...
à bientôt
Chris (lecteur assidu)


colombophilie 19/11/2010 11:07



Merci pour les encouragements. En ce moment je corrige les vieux articles car souvent certaines traductions nécessitent une remise à jour.


Idem, je deviens un pro de la ventilation :)



À propos

Tout sur le pigeon voyageur moderne, athlète ailé du XXIe siècle. Traductions d'auteurs réputés. Textes originaux. Articles sur le suivi d'une colonie de pigeons voyageurs. Intégralité des traductions faites par M.Maindrelle REPRODUCTION INTERDITE SANS AUTORISATION