Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tout sur le pigeon voyageur moderne, athlète ailé du XXIe siècle. Traductions d'auteurs réputés. Textes originaux. Articles sur le suivi d'une colonie de pigeons voyageurs. Intégralité des traductions faites par M.Maindrelle REPRODUCTION INTERDITE SANS AUTORISATION

26 May

Plus que des mots (3)

Publié par colombophilie  - Catégories :  #Articles Schaerlaeckens

Plus que des mots (3)

Ad Schaerlaeckens

 


J'ai souvent dit combien l'environnement (le climat au colombier) influe sur la santé des pigeons, mais l'intérieur est tout aussi important car il peut contribuer à la motivation des pigeons.


Lorsque l'amateur est souvent présent au colombier il fait en quelque sorte partie intégrante de l'intérieur et donc ses oiseaux doivent avoir confiance en lui.


S'ils volent contre les vitres ou à l'extérieur du colombier quand il entre, ou pire encore, s'ils essaient de s'évader entre ses jambes, il n'est pas un bon colombophile.


Un bon amateur n'a aucun mal à attraper un oiseau, et certainement il ne va pas les chasser. Surtout dans les courses de pigeonneaux un bon contact entre l'homme et ses pigeons est un must.

NERFS


Quand je regarde les oiseaux de quelqu'un d'autre revenir d'un concours la façon dont l'homme se comporte me dit beaucoup de choses sur lui.
Il peut avoir les nerfs, rien de mal à cela.


S'il est fumeur il fait le double de fumée ce qui est aussi normal et il n'y a rien de mal à cela non plus s'il se rend aux toilettes plus souvent. Ce sont des signes de stress positif, une preuve qu'il se soucie du résultat.


D'autre part, quand je vois un amateur assis tout à fait détendu dans un fauteuil pour attendre les pigeons de retour d'un concours, je sais qu'il n'est PAS un champion.


Comme je l'ai dit, certaines attitudes nerveuses sont normales mais les pigeons ne devraient pas être au courant de cela. Ils ne sont pas stupides, ils remarqueront très bien si l'amateur se comporte différemment et ils mettront plus de temps à passer la trappe la prochaine fois.


Certains amateurs ont par exemple un mauvais contact avec leurs oiseaux si bien qu'ils sont obligés de se cacher quand les pigeons sont sur le point de rentrer dans le colombier.
Pauvres Colombophiles et pauvres pigeons.


Quand les oiseaux rentrent à la maison, je me tiens juste en dessous du «spoutnik», à l'endroit où je me tiens toujours.
En me voyant seul à cet endroit cela doit être un signe pour les oiseaux de se dépêcher à franchir les clapettes

 

Ce que je veux dire est qu'un éleveur doit toujours être lui-même, de préférence dans le même costume.


Après une course, ce sont souvent les mêmes personnes qui se plaignent.
«L'oiseau était là à temps, mais pourquoi diable a t-il eu de la « malchance »à nouveau? Pourquoi SES oiseaux perdent ils du temps à voler autour du colombier ou à rester assis sur le toit?»


Cependant c'est rarement une question de la «malchance».

PROPRE FAUTE


Ces gars ne sont pas de bons colombophiles, les bons amateurs ont rarement une telle «malchance». Lorsqu'ils rentrent à la maison mes oiseaux semblent attaquer le colombier.
Par conséquent, je conseille aux oiseaux des autres amateurs d'avoir un peu d'avance sur moi, sinon ils sont battus.


Le passage rapide des trappes n'est pas dans la nature de mes pigeons ou de ceux des autres, Ils ne rentrent pas parce qu'ils me trouvent beau et il n'est pas dans la nature des autres oiseaux d'avoir peur et de perdre du temps!


Les pigeons sont RENDUS peureux et ils sont RENDUS apprivoisés et disciplinés.
Dans le colombier, un bon colombophile se déplace comme s'il était au «ralenti» et il saisit ses pigeons avec calme, souvent avec une seule main.


Quand je suis pressé je reste, si possible, à l'écart du colombier car je me connais.si je veux prendre un oiseau et qu'il s'échappe le deuxième essai sera plus violent!
Certains placent lentement les mains derrière la tête quand ils veulent attraper un oiseau, ils se rapprochent, et «bang» ils passent soudain à l'attaque avec les deux mains.


Il n'y a pas de meilleure façon de perdre la confiance d'un pigeon une fois pour toutes.
Si vous montrer du respect à vos oiseaux, ils vous donneront beaucoup en retour; une rentrée rapide par exemple.

MON CHEMIN


Presque tous les champions des concours de pigeonneaux ont beaucoup de temps libre, comme les enseignants ou les personnes qui ont une femme qui a un hobby.
Quelqu'un avec un emploi à temps plein qui ne lui permet guère d'être au milieu de ses pigeons peut être un champion, mais PAS dans les courses de jeunes; car il y a plus à faire que de nourrir et d'entrainer.


La qualité, la santé, le colombier, l'alimentation, la motivation et les oiseaux qui vous font confiance sont les choses importantes.


Comme la «confiance» est si importante j'ai, la plupart du temps, une petite gâterie dans mes poches quand j'entre dans le colombier.


Cette gâterie est une chose que les pigeons adorent, un mélange de grit, d'arachides et de petites graines.


Quand je tends la main pour le mettre sur un perchoir ils volent vers lui, car ils savent ce qui se passe.


Quelle différence avec le comportement des pigeons d'un homme qui n'est pas une bon colombophile. Quand il lève sa main les pigeons s'envolent, car il leur fait peur.

'FAITES L'AMOUR'


Aux Pays-Bas et en Belgique au moins 90% des amateurs jouent le veuvage avec des vieux pigeons, et donc les mâles voient leurs femelles uniquement avant et après les concours.
Beaucoup pensent qu'ils reviennent vite à la maison afin de 'faire l'amour', mais je pense que leur motivation n'est pas leur femelle, mais l'amour pour leur territoire.
Un bel exemple est celui du célèbre «Didi» de Devos.


«Didi» avait un seul partenaire de colombier, qu'il aimait autant que Bush aime Saddam.
L'un des deux pigeons devait être enfermé ou ils se seraient tués l'un l'autre.


Puis vint cette course importante, comme d'habitude Devos avait montré sa femelle à "Didi" avant qu'il ne soit enlogé et qu'il remporte le 1er National.


J'ai oublié qui, mais je n'ai pas oublié ce que Devos a dit sur son retour à la maison.
«Didi» a volé dans le colombier comme si le diable lui-même était après lui, mais à la grande surprise de Devos il ne s'est pas rendu à sa case dans laquelle l'attendait sa femelle, mais à celle de son «copain». Il l'attrappa par le cou et le traîna à travers le colombier comme un chien le fait avec un lapin qu'il vient d'attraper.


«Avoir du plaisir» avec sa femelle était la dernière chose qu'il voulait semblait-il, il ne l'a même pas regardé.

AUTRES MOYENS


Pour apprivoiser les jeunes pigeons leur colombier doit être petit pour qu'ils aient peu d'espace.
«Un petit espace» peut aussi motiver, car ils peuvent sentir que leur territoire est menacé.
Un autre moyen de motiver est la jalousie.


Vous pouvez rendre les pigeons jaloux en donnant deux femelles à un mâle ou deux mâles à une femelle.


Dans quel état seriez-vous si vous n'étiez pas à la maison et que vous soupçonniez votre femme de perdre son temps avec quelqu'un d'autre?


Vous reviendriez à la maison à un train d'enfer, je suppose. Avec les pigeons, cela n'est pas très différent.
Les femelles accouplées entre elles peuvent aussi faire des miracles. Il y a longtemps j'ai eu deux femelles de ce type.
Au début elles s'aimaient, mais l'amour se changeait en haine lorsqu'elles étaient sur des oeufs car elles voulaient tous les deux les couver.
Surtout le soir, quand c'était l'heure de couvage des femelles elles essayaient de pousser l'autre hors du nid lui crachant du feu par les yeux.


Ensuite elles furent enloger pour Orléans. Il y avait du sang autour des yeux en raison des combats et ... elles remportèrent le 3ème et le 12ème National (1er et 2ème Régional).
Christiaens de la Belgique, surnommé «le magicien», connu la même chose, et dès lors il encouragea les femelles à s'accoupler entre elles.


Bien sûr, cela ne fonctionne pas avec toutes les femelles, mais quand cela fonctionne, le résultat peut être spectaculaire.
Donc il ne faut pas obligatoirement être hétéro pour être un Vainqueur, ni avec les pigeons, ni avec les humains.


 foto3a

Lorsque vous attendez le retour d'une course, un certain énervement est

la preuve que vous vous souciez du résultat.


foto3b

Un bon contact est un must, surtout pour les concours de pigeonneaux.


foto3c1

Un "bon contact" ne devrait jamais être exagéré. Si les pigeons n'ont peur de rien,

ils peuvent entrer dans un autre colombier quand ils ont faim, soif ou sont fatigués.


foto3d

Ce vieil homme tient ses pigeons avec soin.


foto3e

Les plumes de ces jeunes ne brillent pas et le cou est rugueux.

Des pigeons comme ceux là n'ont pas de chance dans les courses, quelle que soit leur qualité.

foto3f

Un mâle de l'auteur avant qu'il ne remporte le 1er National Orléans.

Vous n'avez pas besoin de prendre en main un tel sujet pour juger de son état.

foto3g

Tard dans la soirée, les deux femelles souhaitaient conserver les œufs au chaud.

Deux jours plus tard, elles allaient remporter une course importante.

foto3h

Ces femelles furent transférées au Japon une semaine après que cette photo

ait été prise car elles remportèrent les 3e et 12e National Orléans,

la plus grande course du monde.

Commenter cet article

À propos

Tout sur le pigeon voyageur moderne, athlète ailé du XXIe siècle. Traductions d'auteurs réputés. Textes originaux. Articles sur le suivi d'une colonie de pigeons voyageurs. Intégralité des traductions faites par M.Maindrelle REPRODUCTION INTERDITE SANS AUTORISATION